Posture et musculation

Par le Dr Francesca Fanolla

Gorille ou carrossier?

En tant qu’instructeur en musculation, j’ai remarqué et je continue de le constater, hélas!, À mon grand désarroi, car l’entraînement avec poids peut être «préjudiciable» aux fins de la posture s’il est fait avec peu d’attention et une superficialité excessive.

Le problème, à mon avis, est l’importance excessive accordée à la fin purement esthétique du bodybuilding (je parle de l’amateur et non du professionnel), omettant souvent totalement la plus importante qui est représentée par son aspect fonctionnel. discipline.

Chacun de nous, "amateurs de fitness", aura certainement vu des dizaines d'hommes hypertrophiques errant entre haltères et haltères avec la posture classique du "gorille", telle que je la définis, c'est-à-dire avec les épaules "tombant en avant",

la poitrine enserrée entre eux et l’attitude kyphotique dorsale accentuée.

Le fait est que, surtout, les hommes ont une prédilection préjudiciable pour le mythique "banc plat avec haltères", sur lequel ils passent des heures, des jours, des mois, en donnant à l’âme de soulever de plus en plus de charge.

Naturellement, tout cela en dehors de la formation et du soin du dos du buste qui, à mon avis, est beaucoup plus important pour des raisons posturales et donc esthétiques.

La musculature du "pectoral" a pour fonction de créer des bras qui permettent de les avancer, ce qui n’est pas surprenant. Les exercices classiques mono-articulaires pour ces muscles, tels que les croix sur le banc ou les câbles, développent la contraction concentrique maximale simplement en pointant vers l’avant. avion sagittal, les bras.

Si ces muscles sont excessivement exercés, puis renforcés, ce qui entraîne un "raccourcissement" de l'hypertonie, de l'hypesthésie et de la rétraction, provoque l'attitude kyphotique avec "chute" des piliers des épaules vers l'avant (et une hypercifose cervicale de compensation subséquente).

Dans ce cas, les muscles postérieurs du buste tels que le trapèze, la partie supérieure du dos et le deltoïde postérieur (presque toujours négligés au profit de la région antérieure et latérale), les abducteurs de l'omoplate et donc les abducteurs des bras paraissent hyperextensifs, hypotoniques, etc. ils ne remplissent pas correctement leur fonction antagoniste des bavoirs.

Par conséquent, pour éviter ce "désastre" qui, entre autres, gâche l'esthétique d'un physique bien formé, accordez une grande importance à l'entraînement des muscles du dos, des deltoïdes postérieurs et du trapèze avec des exercices que j'oserais définir comme "posturaux". la poulie à forte adhérence (accentuant avec une respiration correcte l'adduction des omoplates dans la phase concentrique), la rangée verticale à forte adhérence (avec les coudes atteignant la hauteur des épaules) et les élévations latérales au buste fléchies avec des haltères ( en prenant soin de les exécuter "lentement" et avec une précision technique qui frôle la perfection ...).

Pour les dossards, s'ils sont juste "plus forts" que le dos, je suggère de faire beaucoup d'étirements pour essayer de leur donner le plus d'élasticité possible et peut-être les entraîner avec un peu moins de séries et pas forcément le lundi, quand on est plein l'énergie, alors nous choisissons les muscles à privilégier par rapport aux autres.

Poids, muscles pour aller, mais buste dressé, la poitrine ouverte et la tête haute !!!

Posture et musculation

Recommandé

Côté large
2019
Régime alimentaire et gastrite
2019
Regard sur la cellule
2019