Symptômes encéphalite japonaise

Articles liés: encéphalite japonaise

définition

L'encéphalite japonaise est une maladie infectieuse causée par un virus appartenant au genre Flavivirus (qui comprend également des agents responsables de la dengue et de la fièvre jaune).

La transmission de l'encéphalite japonaise à l'homme se produit par la piqûre de moustiques du genre Culex, qui deviennent porteurs du virus après s'être nourris du sang d'oiseaux migrateurs (tels que les hérons) et d'animaux domestiques (principalement des porcs), réservoir d'infection.

L'encéphalite japonaise est très répandue, en particulier dans les zones rurales et périurbaines de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental, mais elle peut aussi toucher les centres urbains si les conditions sont propices au développement des moustiques.

Le risque de tomber malade est présent toute l'année, l'accent étant mis sur les pluies de la mousson jusqu'au début de la saison sèche. En revanche, dans les régions tempérées de Chine, du Japon et de la péninsule coréenne, la transmission est plus forte de mai à septembre (période de plus forte activité des transporteurs).

Symptômes et signes les plus courants *

  • agnosie
  • apraxie
  • vertiges
  • coma
  • convulsions
  • dysphagie
  • Désorientation temporelle et spatiale
  • hémiplégie
  • fièvre
  • léthargie
  • Mal de tête
  • Perte de coordination des mouvements
  • Raideur des muscles du dos et du cou
  • somnolence
  • État de confusion
  • évanouissement
  • Tétraparèse spastique
  • tétraplégie
  • tremblements
  • vomissement

Autres directions

Chez l'homme, le délai entre la piqûre infectante et l'apparition des symptômes peut varier de 5 à 15 jours.

Les infections peuvent être asymptomatiques ou donner lieu à des manifestations de différentes entités (telles que la méningite aseptique ou une maladie fébrile indifférenciée). L'encéphalite actuelle se manifeste de 1 à 20 cas sur 1 000 infections et se caractérise par l'apparition de maux de tête, fièvre, raideur de la nuque, vomissements, convulsions, altération de l'état de conscience, troubles moteurs, paralysie spasmodique et coma. L'encéphalite japonaise peut parfois se présenter sous la forme d'un syndrome parkinsonien ou d'un tableau clinique semblable à celui de la polio.

L'encéphalite japonaise entraîne la mort de près de 20-30% des sujets. Le coma, s'il n'a pas de résultat létal, peut être résolu en une à deux semaines. Les personnes qui survivent peuvent signaler des troubles neurologiques permanents, tels que tétraparésie spastique, hémiplégie, difficultés à avaler, convulsions récurrentes, incapacité de parler et déficits cognitifs graves.

L'encéphalite japonaise est diagnostiquée par des tests de laboratoire sur sérum ou liquide céphalo-rachidien.

Il n'y a pas de traitement antiviral spécifique, mais le patient suit un traitement intensif pour atténuer les symptômes et un suivi attentif jusqu'au dépassement de l'infection.

Outre les mesures de protection individuelle et de contrôle de l'environnement, l'encéphalite japonaise peut être prévenue par la vaccination, particulièrement recommandée lors de déplacements en zone d'endémie.

Recommandé

Ginseng
2019
Toux sèche
2019
Grossesse hystérique
2019