Enotera à Erboristeria: propriété de l'Ennera

Nom scientifique

Oenothera biennis

famille

Onagraceae

Source

Europe

Pièces utilisées

Le médicament d'importance phytothérapeutique est constitué par l'huile extraite des graines d'onagre

Constituants chimiques

  • Acide linoléique;
  • Acide gammalinolénique;
  • Acide oléique;
  • Acide palmitique;
  • Acide stéarique

Enotera à Erboristeria: propriété de l'Ennera

Les acides gras polyinsaturés présents dans l’huile d’onagre sont indiqués dans le traitement et la prévention de nombreuses maladies inflammatoires (syndrome prémenstruel, dermatite atopique, polyarthrite rhumatoïde, douleurs mammaires associées au cycle menstruel, symptômes de la ménopause, du diabète et des maladies coronariennes) .

Activité biologique

L'huile obtenue à partir des graines d'onagre est une source riche en acides gras polyinsaturés.

Parmi ceux-ci, on distingue notamment l'acide gamma-linolénique (ou GLA) et l'acide linolénique, que notre corps peut convertir en GLA grâce à l'action de l'enzyme delta-6-désaturase.

L'acide gamma-linolénique joue un rôle essentiel dans notre corps. En fait, cet acide - une fois dans l'organisme - est converti en acide diomo-gamma-linolénique qui, à son tour, est converti en prostaglandine E1 (ou PGE1) et en tromboxane Al (TXA1).

La PGE1 est une prostaglandine à action anti-inflammatoire et protectrice contre les membranes cellulaires.

Le TXA1 possède également des propriétés anti-inflammatoires et exerce une action vasodilatatrice.

En outre, l’huile d’onagre, également grâce à sa richesse en acides gras polyinsaturés, a montré de fortes activités antioxydantes.

Cependant, l'utilisation de cette plante n'a pas été officiellement approuvée pour aucun type d'indication thérapeutique.

Cependant, l'utilisation de l'huile d'onagre a été officiellement approuvée dans le domaine cosmétique (pour plus d'informations, lire: "Huile d'onagre dans les cosmétiques").

Onagre en médecine traditionnelle et en homéopathie

Les propriétés de l'huile d'onagre sont connues de longue date en médecine populaire, qui l'utilise comme remède anti-inflammatoire (en particulier en cas d'affections cutanées) et contre le syndrome prémenstruel.

Parmi les autres utilisations non approuvées de l'huile susmentionnée, on citera les cas d'hypercholestérolémie, les bouffées de chaleur associées à la ménopause, la mastalgie, l'hypertension, la polyarthrite rhumatoïde, les maladies auto-immunes et l'hyperactivité chez les enfants.

En outre, l'onagre est également utilisé en médecine homéopathique, où il peut être trouvé sous forme de granulés, de gouttes orales et de teinture mère.

Dans ce contexte, la plante est utilisée en cas de diarrhée chez les enfants, d'arthrite, de rhumatismes et d'asthme.

La quantité de remède homéopathique à prendre peut varier d’un individu à l’autre, également en fonction du type de trouble à traiter et du type de préparation et de la dilution homéopathique à utiliser.

Effets secondaires

Après avoir pris de l’huile d’onagre, des effets indésirables tels que nausées, vomissements, diarrhée, flatulence et gonflement abdominal peuvent survenir.

En outre, après l’utilisation de l’huile susmentionnée, des cas d’abaissement du seuil convulsif ont été rapportés chez des patients atteints de troubles convulsifs préexistants et chez des patients recevant un traitement avec des médicaments capables d’abaisser le seuil convulsif. Par conséquent, dans ces cas, il est nécessaire de faire preuve d'une extrême prudence et de consulter un médecin.

Contre-indications

L'utilisation de l'éther et de son huile est contre-indiquée en cas d'hypersensibilité à un ou plusieurs composants et chez les patients épileptiques.

Interactions pharmacologiques

  • Fénotiazine: un cas d'épilepsie temporale a été décrit chez un sujet schizophrénique prenant ce médicament en association avec de l'huile d'onagre.
  • Anticonvulsivants, car l'huile de la plante pourrait réduire son efficacité thérapeutique.
  • Anticoagulants, héparines de bas poids moléculaire, agents antiplaquettaires, agents thrombolytiques, l’utilisation concomitante de ces médicaments et de l’huile d’onagre pouvant augmenter le risque de saignement.

Recommandé

Ginseng
2019
Toux sèche
2019
Grossesse hystérique
2019